La mondialisation et le tourisme.

Le mélange de la mondialisation et le tourisme

Pour les peuples indigènes, la mondialisation et le tourisme ont tout d’un mélange détonant. L’impact du tourisme sur leur mode de vie, sur leur accès et le contrôle à leurs ressources et leur environnement, s’est exacerbé avec la mondialisation des échanges économique. Depuis quelque année, le tourisme constitue une importante source de revenus pour plusieurs pays surtout dans le tiers-monde. Sa croissance est extraordinaire. Dans les années 1950, 25millions de personnes voyageaient annuellement à l’étranger. Dans les années 1970, ce chiffre est passé à 200 millions. En 2005, l’organisation mondiale du tourisme ou OMT qui est basée à Madrid a enregistré 808 millions d’arrivées internationales. Concernant le tourisme en tant que stratégie d’exportation : il n’est pas étonnant que les pays du tiers-monde qui sont en manque d’argent considèrent le tourisme comme la voie toute tracée vers un développement rapide. Le tourisme est devenu une partie intégrante du package de propositions économiques encouragé par les institutions financières pour la renflouer les finances des pays en difficulté. Le tourisme est de nos jours, considéré comme une stratégie de développement sérieuse pour le tiers-monde. Le fonds monétaire international ou FMI a inclus le tourisme dans ses programmes d’ajustements structurels ou PAS. Le PAS constitue des conditions comme l’approbation d’un aide économique qui oblige le pays endetté à s’intégrer dans l’économie mondialisée, à passer d’une économie qui est centrée sur l’agriculture à une économie centrée sur l’industrie de biens et de services, enfin, à libéraliser son secteur financier.

Ce qu’il faut savoir sur les touristes chinois

La classe moyenne chinoise est en hausse et devrait atteindre 800 millions de personnes dans les quinze ans, une augmentation de 300 millions à partir de 2015. Pendant les 5 années qui vont passer, la catégorie des consommateurs chinois aisés devrait s’accroitre et passer de 4 millions à 20 millions de personnes. Avec le changement du paysage d’aujourd’hui, plus de 80% des voyageurs chinois font désormais travail de recherche en ligne et cherche des renseignements sur les destinations à travers le web. Un tiers organise de nos jours leur propre voyage et reste plus longtemps sur leur destination. Ainsi, plus de un sur dix des touristes internationaux sont des touristes chinois mais seulement 5% de la population chinois détient un passeport et la plupart d’entre eux voyage à Hong Kong ou bien Macau. Le reste c’est-à-dire les 95% des touristes chinois ne sont pas satisfaits des articles et services de voyage qui leur sont proposés pour les destinations à l’étranger ou bien dans le pays même. Il faut aussi savoir que les touristes chinois écrivent plus que les autres touristes. Les compagnons de voyages chinois sont influencés par ce qu’ils lisent sur le web. La révolution mobile impacte  beaucoup sur les avis des voyageurs en chine : les touristes chinois utilisent beaucoup leur mobile pour poster des critiques sur les réseaux sociaux et cela à fait baisser le nombre de mots dans les commentaires. La chine est encore et toujours une économie émergente par où les annonceurs ne savent pas comment cibler ces nouveaux consommateurs. Les consommateurs chinois sont plutôt des tendances technologiques et digitales et ont accru leur utilisation d’internet pour les recherches et les achats en services de voyage. Se connecter avec les touristes chinois à travers les outils de réseaux sociaux est ce que les marques ont vraiment besoin si elles veulent que les consommateurs jeunes, aisés et ouverts d’esprit utilisent leur marque quand ils voyagent à l’étranger ou en chine.